C'était quoi le mois de... Juin


Voici mon premier article récapitulatif de ce que j'ai vu, aimé, pas aimé, tout au long du mois de Juin ! J'essaierais de vous faire ça tout les mois, afin de vous partager mon avis sur ce qu'il se fait en se moment !


Wonder Woman

 

Dernier film du DC Universe, Wonder Woman nous plonge dans la der des ders aux côtés de Diana Prince, plus connue sous le nom de Wonder Woman, fraîchement sortie de son île de Themiscyra. Je vous le dis tout de suite, je suis un grand fan des films du DCU, bien plus que des Marvel. Donc, ce film est raconté en flashback par WW herself, qui se remémore comment elle en est arrivée à sortir de son île pour sauver l’humanité. J’ai franchement bien aimé ce film, l’image est agréable, les combats bien rythmés, de légères longueurs, mais que je comprends comme étant nécessaires. Le seul bémol pour moi dans ce film est le combat final, qui est dans une bouillie numérique dispensable et qui ne fait pas justice au reste du film, où les effets spéciaux sont plus discrets.

Le Manoir

 

Film « à la mode » si je puis dire, car les têtes d’affiches viennent de l’univers du web, comme dirait ma mère. Mais que vaut réellement ce film ? Alors, je n’en attendais vraiment rien, la plupart des acteurs à l’écran m’insupporte plus ou moins, je ne suis pas la cible de ce film. Mis à part Vincent Tirel pour qui j’ai beaucoup de sympathie, et Jérôme Niel qui me fait pas mal rire. Bon, le film rend hommage, c’est clair, aux cadors du genre du slasher que sont Vendredi 13 ou Halloween. On reprend la base d’un groupe de jeunes, dans une forêt, où ils vont tous se faire tuer un par un. La volonté est ici de jouer avec ces codes et de faire rire, des fois ça marche, des fois non. L’humour absurde est vraiment drôle, mais il y a, pour moi, beaucoup trop de blague scato vraiment pas drôles. Donc c’est moyen de manière générale.

The Jane Doe Identity

 

Ce film d’épouvante nous plonge dans l’univers des morgues, et plus précisément d’une morgue familiale dans une petit village des Etats-Unis. Dans ce village, la police enquête sur un double meurtre, et en fouillant ils trouvent un corps enterré dans la cave. Ils confient le corps à la morgue sus-nommée et ainsi débute le film. Tout d’abord, j’ai plutôt bien aimé ce film, enfin surtout la première moitié, la relation au corps est intéressante, ainsi que la mise en scène et l’éclairage. Mais aussi le fait que l’on attend à tout moment que le corps de la femme déterrée se mette à bouger. Mais par contre, dans la deuxième partie, le film devient un film d’épouvante banal, voir même bas de gamme avec des situations plutôt convenues, peut-être efficaces pour des personnes néophytes du genre.

Le Paris des Merveilles, Tome 1 : Lesenchantements d’Ambremer

Voici le seul livre que j’ai pris le temps de lire ce mois ci. Ce livre nous situe dans le Paris de 1900, mais à un détail près, il y a des fées, des gnomes, des arbres qui parlent, etc... Et dans ce mélange culturel, nous suivons un magicien du nom de Hippolyte Griffont, un magicien et sa presque ex-femme, Mme. Isabel de Saint-Gilles, autour d’une affaire de trafic d’objets magiques. Ce roman m’a beaucoup plu par son côté original, son univers steampunk/fantasy, tout comme cette affaire policière aux multiples rebondissements et l’humour omniprésent. L’auteur, Pierre Pevel, parle directement au lecteur, ce qui est une originalité que j’ai appréciée.

Orphan Black

 

Série déjà connue mais que je n’avais jamais regardée, Orphan Black nous plonge dans un monde aux multiples vérités, et d’un gris extrêmement nuancé. Perso, j’adore. J’aime déjà énormément me casser la tête, mais quand c’est servi par un acting aux petits oignons et une réalisation toujours inspirée, je ne peux que dire oui.

Mad max 2

 

Et oui, je n’ai vu Mad Max 2 que ce mois ci, ce n’est pas que je n’avais pas aimé le premier, juste que je n’ai jamais trouvé le temps, du coup maintenant c’est fait, et je n’ai en pensé que du bien ou presque. L’univers de ces films me plaît énormément, l’apocalyptique nihiliste est très plaisant, le paysage Australien y est pour beaucoup, même si j’aurais préféré des plans un peu plus contemplatifs, mais c’est pas grave. La simplicité de l’histoire est plaisante et profite à l’action non-stop du film.

Transformers 

 

Alors, j’ai re-regardé les 4 films de Transformers par Michel Bay. Je vais pas en faire une dissert’, les Transformers, c’est mon plaisir coupable, moi j’aime beaucoup, ça m’amuse. Mais objectivement, ça a un gros défaut, le scénario. Mon Dieu, que leur scénario est compliqué, pour rien en plus ! Ce sont donc des films qui font la moitié de ce qu’ils promettent, ils disent faire du divertissement efficace et non prise de tête, mais avec une frise chronologique et des fiches perso quand même.


C'est tout pour ce mois de juin ! Et toi c'était quoi ton mois de juin ? Dis le moi en commentaire !

Commentaires